Motricité globale

Un peu de théorie…

La motricité globale est la capacité de produire des mouvements de bras, de jambes ou du corps avec un certain contrôle. Bien que la maturation physiologique soit nécessaire à la réalisation de certains défis, l’expérience et l’entraînement ont une incidence sur ces habiletés. Les récentes études sur l’apprentissage nous informent que, tout comme une comptine peut nous aider à apprendre l’alphabet, le fait d’associer une notion à un mouvement facilite l’apprentissage.

Comment stimuler son développement par le jeu?

Toute activité obligeant le mouvement (sauter, lancer, danser, courir) permet de favoriser le développement de la coordination et de l’équilibre et aide l’enfant à avoir une bonne perception de son corps dans son environnement. La répétition d’un mouvement permet le raffinement de la technique exercée. Une fois le mouvement maîtrisé, il pourra ensuite être combiné à un autre et ainsi devenir plus complexe. Par exemple, au jeu de poche, s’entraîner à lancer un sac de sable permet d’augmenter la précision du tir. Mimer, répondre à des défis d’agilité, reproduire une lettre en utilisant son corps (à la manière que le suggère la fameuse chanson « YMCA ») sont des façons de favoriser le développement moteur en contexte de jeu.

Pour en savoir plus

De Lièvre, B., Staes, L. (2011). La psychomotricité au service de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte, notions et applications pédagogiques, Éditions de Boek.

29 items